Pas encore membre ? S'inscrire / Se connecter Se connecter via facebook Pourquoi créer votre compte
Gamme
Type de voyage ?
Quand et où ?
Niveaux ?
Nouveaux voyages Décollage immédiat Départs confirmés Croisières d'exception

04 37 48 49 90

Plan du site & infos

Tadjikistan

1ère Partie de la Grande Traversée du Pamir

18 jours de voyage dont 11 jours de Trek

Première partie de notre ambitieuse "Grande traversée du Pamir", cet itinéraire de 18 jours dont 11 de trek au coeur de l'une des régions les plus isolées au monde, vous fait découvir de grands panoramas sauvages, minérales, sauvages. De cols ... Lire la suite

Tadjikistan : Descriptif du voyage

Dates des voyages au départ : de France

Votre contact spécialiste

Sylvain Lenglart

Les secrets de l'Asie...

Sylvain est un voyageur dans l'âme tant et quoi de plus naturel alors qu'il en ait fait son métier. Quand d'autres laçaient leur cravate, lui chaussait ses tongs pour partir...
Lire la suite

Tél : 04 37 48 49 90

Contactez-nous pour réserver votre voyage ou pour
plus d'informations

J'accepte les conditions
générales d'utilisation
.

 
 

 
 

Points Forts de votre voyage au Tadjikistan

  • Voyage en petit groupe avec un maximum de 8 participants.
  • Voyage guidée par Claire Roiron, accompagnatrice Française diplômée d’état, co-créatrice de l’association Women Rockin' Pamirs et formatrice des premières femmes guides Tadjiks.
  • Co-guidage assuré par l’une des premières femmes guide Tadjike.
  • 11 vrais jours de trek au cœur d’un paysage sauvage.
  • Une date unique calée à la meilleure saison
  • Nombreux bivouacs dans une nature préservée
  • Sentiment d’être les premiers à ouvrir un itinéraire inédit.
  • Découverte de la vie pastorale, sur les drailles des troupeaux et des camps de bergers
  • Découverte des lacs du Pamir et du légendaire lac Sarez
  • Rencontres avec les habitants pamiris et nuits chez l’habitant
  • Transferts en 4x4 confortables.

 

Laissez-vous transporter par votre trek au coeur du Pamir Tadjik

Cette aventure de 18 jours dont 11 jours de trek dans le massif du Pamir tadjik vous emmène à la découverte de panoramas fabuleux et d’un mode de vie agropastoral préservé dans l’une des régions les plus isolées au monde. Lacs d’altitudes, cols, glaciers avec en toile de fond des sommets culminant à près de 7000, vestiges de l’ancienne route de la soie, tous les ingrédients sont réunis pour vivre un voyage d’exception, accompagné par Claire Roiron et les premières femmes guides du Tadjikistan : Furough Shakarmamadova et Malika Khorazmshoeva formée par l’association Women Rockin’ Pamirs.

Après les chaînes de l’Himalaya et du Karakorum, le Pamir, classé au patrimoine mondiale par l'Unesco offre le troisième écosystème de relief le plus haut du monde.

Cet itinéraire est la première partie de notre ambitieuse et déjà mythique "Grande traversée du Pamir" proposée également sur notre site en 30 jours. Vous trouverez également sur notre site la seconde partie de cette grande traversée d'un niveau un peu plus moderé.

Avant goût de votre itinéraire

Jour 1 : Vol pour le Tadjikistan
 
Jour 2 : Arrivée à Douchanbé et route pour Kalaikhum 1600 m
 
Jour 3 : De Kalaikhum à Dasht
 
Jour 4 : De Dasht à Barchidiv
 
Jour 5 au jour 15 : Départ pour notre premier grand trek de 11 jours en territoire sauvage !
Au programme : Vallées reculeés et ses villages oasis, rencontre avec les bergers pamiris, découverte du lac sarez et de nombreux autres lacs d'altitude, cols et panoramas danteques. Le portage se fait à dos d'ânes. Nuit sous la tente.
 
Jour 16 : Route de Khorog à Kalaikhum
 
Jour 17 : Route de kalaikhum à Duchanbe

Jour 18 : Vol pour la France.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
© Lac Sarez
 

Comme bien souvent chez Terres Oubliées la création d’un nouvel itinéraire débute par une rencontre, la lecture d’un récit de voyage, des photos d’une région encore méconnue qu’on vient spontanément nous montrer, un projet de développement que l’agence à envie de soutenir.
L’histoire de la création de cette traversée hors norme c’est tout cela à la fois.

Je rencontre Claire Roiron, accompagnatrice diplômée d’état, à Die, dans le Vercors. Nous discutons des vires et sentiers de la région puis rapidement une carte du Tadjikistan arrive sur la table avec une idée folle : Proposer une grande traversée du Pamir Tadjik du nord au sud. Une région du monde encore parfaitement sauvage où les montagnes aux panoramas minérales abritent de superbes lacs d’altitude, des sommets tutoyant les 7000m et des villages oasis. Une région où le pastoralisme est encore très présent et où cols et sentiers ne sont connus que d’une poignée de trekkeurs.
Claire connait bien la région, pour y avoir cofondé l’association Women Rockin’ Pamirs qui a pour objectif de former les premières femmes guide de montagne tadjikes.
Après plusieurs semaines de travail sur l’itinéraire, nous sommes fiers de vous proposer ce grand voyage de 30 jours dont 18 jours de trek, guidé par Claire Roiron, Furough Shakarmamadova et Malika Khorazmshoeva, les premières femme guides Tadjikes.

En participant à ce voyage vous trekkerez au cœur de panoramas époustouflants et participerez à l’une des plus belles aventures humaines actuelles du monde de la randonnée. 

 

Votre voyage se situe ici...

 

Niveau de votre voyage

Physiquement ce voyage est soutenu.
Comportant 11 jours de marche consécutifs, des passages de cols et des nuits en altitude ainsi que des passages à gués, ce trekking est réservé à des randonneurs en bonne forme ayant idéalement déjà une expérience de trekking similaire à leur actif. Durant les treks nous sommes éloignés de toute route carrossable. En cas de doutes sur votre niveau n’hésitez pas à nous contacter.

Une partie du voyage se déroule en Zone "rouge" selon le ministère des affaires étrangères. Nos équipes locales nous informent en temps réel de la situation sur place. Nous ne passons que peu de temps dans ces zones frontalières avec l'afghanistan et la plus part du temps il s'agit de transferts en 4x4. Notre guide, Claire Roiron, connait parfaitement la zone et n'hésitera pas à modifier l'itinéraire si nécessaire. Cette zone est fréquentée régulièrement par les voyageurs sans incidents constatés ces dernières années. Le Trek se déroule intégralement en zone verte. Pour des informations plus précises n'hésitez pas à consulter le site du ministère des affaires etrangères ainsi qu'à nous contacter.

En savoir plus sur l'association Women Rockin' Pamirs

L’initiative Women Rockin’ Pamirs est née de la rencontre en 2015 entre deux trekkeuses passionnées, une du Pamir et l’autre de France. Un été à crapahuter ensemble à travers le Pamir a permis d’établir des liens de confiance solides pour lancer une initiative de formation d'accompagnatrices en montagne, à la demande de PECTA (Pamir Eco Cultural Tourism Association).
L’association Women Rockin’ Pamirs (WRIP) a pour objectif de donner le goût de la montagne à des femmes tadjikes, en proposant des activités qui leur permettent de prendre conscience de leur propre potentiel mais aussi de les professionnaliser aux métiers de la montagne. Il s’agit donc de soutenir leur autonomisation autant que de diffuser des valeurs écologiques et de partager la passion de la montagne et des activités en extérieur.


Contexte et rôle des femmes Au Tadjikistan :

Au Tadjikistan, on constate aujourd’hui que les femmes sont socialement cantonnées à la sphère domestique : elles s’occupent du foyer (préparation des repas, ménage, lessive, soin aux autres), donnent la vie. Les femmes sont la pièce maîtresse de l’organisation familiale. Les hommes sont éduqués à être responsable de l’apport financier pour subvenir aux besoins de la maisonnée (travail rémunéré). Ils se chargent des relations avec l’extérieur (déplacements, achats…) et prennent les décisions importantes.

Lors de son mariage, la jeune mariée tadjike va vivre dans la famille de son mari et devient de fait l’intendante et « l’employée » de la maison. Il a été remarqué que la vie professionnelle d’une femme prend son envol une fois que ses fils sont mariés et que les belle-filles peuvent prendre le relais à la maison : c’est le moment où la femme-mère au foyer commence sa carrière et part travailler hors de la sphère domestique.

Ces dynamiques sont en train d’évoluer et amènent les femmes sur le marché du travail. Différents facteurs, souvent concomitants, existent.  Les hommes migrent souvent pour travailler et sont absents du foyer, et le taux de divorce est en augmentation (les mariages peuvent être arrangés et il arrive que les mariés ne se connaissent pas avant le jour du mariage). Enfin, les représentations de vie moderne véhiculées par la télévision et internet montrant des femmes dans une vie professionnelle active, changent la donne. Les situations peuvent varier grandement selon la géographie (régionale, ville/campagne…), la situation familiale et économique… Dans les centres urbains, au Pamir, les jeunes femmes suivent des études supérieures, apprennent des langues étrangères, font le choix de leur domaine de spécialisation et lancent leurs propres entreprises.

Des études récentes montrent que les femmes aspirent de plus en plus à un travail rémunéré qui leur permettrait d’acquérir une indépendance financière ainsi que d’être « actives ». Elles ont envie d’apprendre, de « ne pas rester assises à la maison à ne rien faire » selon leurs propres mots.

L'action de Women Rockin' Pamirs :

La rencontre de  jeunes femmes pamiries nous a fait prendre mutuellement conscience (à nous comme à elles) de leur potentiel inexploité ainsi que de leur volonté d’apprendre et de se développer professionnellement. Elles en redemandent !

L’association, par ses actions, souhaite répondre à cette demande et ouvrir les possibles à des femmes ; permettant à ces talents de s’épanouir et de se découvrir des capacités dans des domaines qui leur paraissaient inatteignables.

La spécificité de la marche en montagne, dans un relief accidenté, avec de fortes contraintes liées à l’éloignement ou l’altitude, et surtout, de porter la responsabilité d’un groupe, amènent les stagiaires à mûrir leurs compétences en termes de prise de décision. Des compétences qui sont d’habitude laissées en jachère chez la femme peuvent s’épanouir : la conscience de ses propres capacités et de son pouvoir d’agir, la confiance en soi et l’assurance, la prise de décision basée sur son propre raisonnement, l’expérience et la réflexion.

Les formations au métier d’accompagnatrice en montagne préparent ainsi les femmes au leadership : gestion de groupe, prise de décision, prise de responsabilité. Elles restent bien sûr libres de  leur choix professionnel et d’investir ces compétences dans d’autres domaines qui leur tiennent à cœur, si elles le souhaitent.

La position de l'association :

L’association souhaite encourager des femmes à aller au bout de leur potentiel. Women Rockin’ Pamirs aspire à ouvrir de nouveaux espaces pour autoriser le développement personnel d’un public féminin qui, jusqu’à maintenant, n’en avait pas l’occasion.

Les hommes tadjiks ont déjà accès au métier d’accompagnateur en montagne, bien qu’ils ne bénéficient pas de formation professionnelle dans ce domaine. De part leur position sociale et leurs avantages traditionnels, ils ont accès à la vie professionnelle plus facilement que les femmes.

L’association travaille en lien étroit avec des partenaires locaux, dont, en premier lieu, l’association locale partenaire « Zanon Dar Kuhhoi Pomir »,  ainsi que les conseillers à la vie religieuse de la région du Gorno-Badakhshan et les opérateurs touristiques, pour s’assurer que les équilibres locaux sont respectés et que les jeunes femmes restent bien insérées dans la communauté locale.

L’objectif à long terme est de contribuer, en alliant respect des coutumes, traditions locales et accompagnement de la nouvelle génération, à une meilleure reconnaissance et une présence accrue des femmes tadjikes dans la vie active.

En savoir en vous connectant : https://www.womenrockinpamirs.org/

Découvrez qui sont vos guides, nous leurs laissons la parole :

Claire Roiron :  Accompagnatrice en montagne Die, France

"Titulaire d’un DUT Animation socioculturelle option interculturalité, j’encadre la randonnée pédestre depuis 2012 (BP JEPS Randonnée à pieds et à vélo, BP JEPS Education à l’environnement et au développement durable). Je passe ensuite le BE puis le DE d’accompagnatrice en montagne.

J’ai appris la gestion de groupe et les techniques de la pédagogie active au cours de plusieurs années comme animatrice et directrice de séjours nature. Passionnée par la vie sauvage et les voyages avec les ânes, j’ai découvert le Tadjikistan en 2016. J’ai conçu le programme de formation avec Christine Oriol. J’ai encadré les deux premières sessions de formation d’accompagnatrices et me suis engagée dans ce projet avec énergie, pour le bonheur d’évoluer dans le Pamir et d’y échanger avec les femmes et leurs familles."

Furough Shakarmamadova : Chargée de communication à PECTA (Pamirs Eco-Cultural Tourism Association) Khorog, Tadjikistan

Je suis diplômée d’un master en gestion hôtelière et touristique à l’université d’état de Khorog. J’ai suivi une formation de guide touristique à l’Université d’Asie Centrale (UCA). J’ai aussi fait de la recherche sur le tourisme dans les Pamirs et je suis allée à Berlin, à la FUB (Free University of Berlin) pour y présenter les résultats.

En 2015, avec Christine Oriol, j’ai commencé à explorer les montagnes du Pamir, et après cette expérience, j’ai commencé à guider des touristes en randonnée. J’ai voyagé en 2015 au Kirghizstan pour apprendre de leur expérience du tourisme solidaire. En 2016, je suis allée aux Etats-Unis pour y voir les pratiques touristiques. En 2017, j’ai participé au nettoyage du camp de base du K2, au Pakistan, et à une opération de sensibilisation des populations locales et des touristes au changement climatique.
 

Malika Khorazmshoeva : Étudiante en tourisme à l’université d’état de Khorog Khorog, Tadjikistan

Cette année, je vais être diplômée de l’université et je vais devenir accompagnatrice en montagne professionnelle dans le Pamir. Comme je vis ici, on peut dire que je suis une fille de la montagne, j’adore la randonnée. Je n’arrive pas à imaginer ma vie sans les montagnes.

Dans le Pamir, nous avons les plus belles et hautes montagnes, et je pense que tout le monde voudrait les avoir gravies une fois. Je suis fière et heureuse d’habiter ici, loin de tout et de la civilisation, et de vivre normalement. J’ai commencé à aller en montagne en 2015 : c’était difficile, il faut être forte et, plus important, être patiente face aux difficultés qui se présentent. Mais je sais que j’ai les qualités nécessaires.

En 2017, j’ai été stagiaire dans l’encadrement d’un groupe de 10 personnes. J’étais fière de moi à la fin du trek, c’était la première fois que j’étais dans un grand groupe, et j’ai fait de mon mieux.

En faisant partie de WRIP, j’ai envie de prouver que les femmes peuvent aussi chercher quelque chose de plus grand dans cette vie (tout comme les hommes d’ailleurs!).  Je suis heureuse de faire partie de WRIP et de continuer à apprendre, et surtout que grâce à ce projet, nous sommes reconnues en tant qu’accompagnatrices professionnelles. Je pense que WRIP va se développer durablement, car beaucoup de femmes veulent rejoindre l’association. Je vais travailler dur pour que d’autres puissent nous rejoindre, afin que nous puissions montrer la beauté de notre pays aux touristes et prouver que les femmes peuvent faire le même travail que les hommes, bien qu’il soit difficile.

Informations pratiques

Santé et hygiène :
Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour entrer au Tadjikistan. Tâchez cependant d’être à jour des vaccinations classiques (diphtérie, tétanos, typhoïde, poliomyélite). De plus, il est recommandé d’être vacciné contre l’hépatite A.

L’eau courante n’étant pas potable, il faut prévoir de boire de l’eau en bouteille en ville et de purifier son eau en montagne. L’eau bouillie servie pour le thé ne présente pas de danger. Lors du trek, nous vous fournirons des pastilles pour purifier l’eau de source et des lacs que nous collecterons.

Dans les villages, des douches chaudes sont disponibles la plupart du temps. Elles consistent souvent en un abri situé en extérieur, assorti de cuves remplies d’eau chauffée au feu de bois (pas d’eau courante). Il peut s’agir d’espaces partagés par les villageois. Il existe aussi des bains publics non-mixtes, appelés « sauna », que les tadjiks utilisent quand ils n’ont pas de douche chez eux. L’usage de gant de toilette peut s’avérer très pratique dans ce contexte.

Chez l’habitant, les toilettes sont constituées d’un trou dans une petite cabane dans le jardin.

Les hôtels et chambres d’hôtes à Douchanbé, Khorog et les autres villes importantes sont équipés de douches chaudes et de toilettes à l’occidentale.
Nourriture

Un voyage au Tadjikistan demande de la part du voyageur bienveillance et curiosité pour accepter les repas servis.

La nourriture au Tadjikistan a pour aliment de base le pain appelé « nan », mais peut être assez grasse et comporter beaucoup de viande. La boisson principale est le thé, noir ou vert, selon les saisons et les goûts.

Lors de votre séjour, les accompagnatrices font de leur mieux pour vous garantir une alimentation variée et équilibrée en choisissant des restaurants et des hébergements de qualité. Pendant les treks avec animaux de bât, un cuisinier accompagne le groupe pour prendre en charge la préparation des repas. Chez l’habitant, nous vous prions d’accepter avec gratitude ce que nos hôtes serviront. Soyez certains qu’ils font de leur mieux avec ce qu’ils ont, l’hospitalité étant une valeur cardinale de la culture tadjike.

Dans les villes, toutes sortes de denrées alimentaires locales et issues de l’importation sont disponibles dans des supermarchés. Sur les marchés (bazaar), on trouve des fruits et légumes frais produits au Tadjikistan, des fruits séchés, petits fromages secs, et autres produits secs (pâtes, céréales, biscuits), que vous pouvez emporter lors des randonnées.

Dans les villages, notamment dans les régions les plus reculées comme les Pamirs, les tadjiks consomment des produits issus de leur production agricole (pommes de terre, céréales) et de l’élevage (viande et fromages de chèvre, brebis, vache, yack). La plupart des petites épiceries de village proposent des produits secs et de l’eau en bouteille, mais le choix est minime.

Le Tadjikistan est un pays qui accueille des touristes depuis peu. Toutefois, nos équipes peuvent s’adapter à des régimes particuliers (végétarien, végétalien, ou autres). Merci d’indiquer vos besoins particuliers à l’inscription.

Se vêtir :
Il fait très chaud en plein été à Douchanbé, mieux vaut arriver avec des vêtements légers et amples. Il est recommandé aux visiteurs étrangers au pays de respecter a minima la coutume locale, qui est d’éviter de montrer ses jambes et épaules nues. Le short peut être porté en ville, mais est à éviter à la campagne, ainsi que le débardeur, pour les hommes comme pour les femmes. L’islam est modéré au Tadjikistan et il n’est pas nécessaire de se voiler le visage, sauf dans les lieux religieux.

Les secours en montagne au Tadjikistan :
En choisissant de faire un voyage au Tadjikistan, il est important d’avoir conscience que c’est une destination touristique récente. Notez que les secours en montagne y sont difficiles à mettre en œuvre (seul un hélicoptère est disponible pour l’ensemble du pays).

Nous sommes dotées de l’expérience professionnelle et des connaissances sur le terrain nécessaires pour mettre en œuvre les secours en montagne existants dans le pays. Notre équipe met tout son savoir-faire en place pour garantir votre sécurité.

Nos treks sont conçus pour optimiser le temps d’acclimatation en ayant des possibilités de redescendre en cas de mal aigu des montagnes (MAM). Notre choix d’encadrement par plusieurs guides permet, le cas échéant, d’accompagner un participant qui aurait besoin de perdre rapidement de l’altitude. Votre accompagnatrice vous informera sur les symptômes du MAM en début de séjour.

Il vous est demandé de faire le point avec votre médecin avant votre départ et d’être vigilant sur les symptômes du MAM pendant le trek. Une bonne préparation physique et des randonnées d’acclimatation en anticipation de votre séjour (aller passer des nuits à plus de 2 500/3 000 mètres) une à deux nuit par semaine pendant 3 semaines avant votre départ vous permettront en outre de mieux profiter de votre trek.

Faites-nous confiance et préparez bien votre séjour. Pour tout conseil sur la préparation de votre voyage, contactez-nous.

Transports terrestres :
L’état des routes est incertain. Le climat continental avec ses hivers froids peut apporter beaucoup de neige. En hiver, les routes peuvent être détériorées à cause du froid et du gel. Au printemps, la fonte des neiges et les pluies peut provoquer inondations et glissements de terrains. En été, il arrive que des routes soient encore coupées par des coulées de boue. Le Tadjikistan est situé sur une zone d’activité sismique active : les tremblements de terre peuvent altérer la qualité des routes.

Globalement, les routes au Tadjikistan s’améliorent depuis quelques années, et l’été et l’automne constituent les saisons les moins sujettes aux difficultés, mais beaucoup de tronçons sont encore en terre battue. C’est pourquoi nous tenons à recruter des chauffeurs que nous connaissons dont le salaire est inclus dans le prix du séjour.

Sécurité :
Malgré la longue frontière qui l’unit à l’Afghanistan, le Tadjikistan est un pays relativement calme et qui ne présente pas d’enjeu de sécurité pour les voyageurs. Comme partout, il faut toutefois être prudent quant à ses effets personnels et ne pas adopter d’attitude provocante vis-à-vis de la population locale.

Une partie du voyage passe nécessairement sur des Zones classée "rouge" ,car frontalières avec lAfghanistan, par le ministères des affaires étrangères. Nos équipes sur Place ainsi que l'accompagnatrice du voyage et l'agence Terres Oubliées se tiennent informés de la situation et modifieront l'itinéraires sur les conditions de sécurités ne sont pas optimales le jour du départ.

Pour plus d'informations rendez vous le site officiel du Ministère : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/tadjikistan/#securite

Téléphone et internet :
Le pays est couvert par plusieurs fournisseurs de téléphonie mobile, mais certaines zones notamment dans les Pamirs, sont mal couvertes. Il est relativement aisé et bon marché de se procurer une carte SIM locale, sur présentation du passeport. Généralement cela offre également un accès à internet. Il existe quelques cafés internet dans la capitale mais ils se font de plus en plus rares.
Le code international téléphonique du Tadjikistan est 00992.

Compagnie aérienne :
Les principaux transports aériens pour se rendre au Tadjikistan depuis la France sont proposés par la compagnie Turkish Airlines. Les vols transitent généralement par Istanbul.

Permis et visa :
Il existe une ambassade de la République du Tadjikistan à Paris mais elle n’est pas dotée d’un service consulaire. Pour entrer au Tadjikistan, un visa est nécessaire. Simple, rapide et sécurisé : un service en ligne vous permet de réaliser vos démarches avant le séjour : www.evisa.tj

Les voyageurs se rendant au Tadjikistan par voie aérienne peuvent obtenir le visa à l’arrivée à l’aéroport de Douchanbé, mais uniquement après en avoir fait impérativement la demande en ligne. Il coûte 50 US$, soit environ 42€ en 2018.

*Important* Afin de pouvoir réaliser votre séjour au profit de Women Rockin’ Pamir, il faut obligatoirement faire la demande de permis GBAO (Gorno-Badakhshan, la région du Pamir), dans le même formulaire que le visa en ligne. Ce permis vous permettra d’entrer en toute légalité dans la région du Pamir. Le permis représente un coût supplémentaire d’environ 20€.

Les autorisations et autres permis ou droits d’entrée dans les aires naturelles protégées sont inclus dans le prix de votre voyage.

Pour toute autre information concernant la santé, l’hygiène, la nourriture, la sécurité, les transports, les visas et les permis, veuillez consulter la fiche Tadjikistan sur le site France Diplomatie :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/tadjikistan/
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/
8

L'aventure limitée à

personnes

Notre choix s'est toujours porté vers la qualité plutôt que la quantité..
Nos petits groupes intimistes nous permettent des itinéraires plus ambitieux, plus respectueux de l'environnement et des populations locales. L'ambiance, l'esprit, le souci du détail, confortent nos différences que nous aimons cultiver dans le but unique de vous faire vivre la plus belle des aventures.

Seuls quelques rares itinéraires audacieux en logistique pourraient voir leur entité portée à plus de 8 personnes.

Haut Bas Gauche Droite + -
Tadjikistan  1ère Partie de la Grande Traversée du Pamir
Tadjikistan  1ère Partie de la Grande Traversée du Pamir